Une étude vient d’être menée par l’Observatoire suisse de la santé concernant les joueurs de jeux de casino gratuit et payant. Cette étude concerne donc les adeptes du baccarat et du blackjack en ligne et terrestre mais également les amateurs de paris sportifs ou encore de loterie. Selon elle, les joueurs les plus nantis et les plus éduqués miseraient beaucoup moins que les autres aux jeux d’argent et de hasard. En d’autres termes, ce seraient les personnes aux revenus les plus modestes et n’ayant pas fait d’études qui seraient le plus à même de dépenser leur argent de cette manière. Par exemple, une personne dont les revenus seraient moins importants à hauteur de 10% miseraient seulement 1,99% de moins aux jeux d’argent qu’une autre personne. Également, plus un joueur possède un niveau d’éducation élevée et plus ses dépenses aux jeux seront faibles.

Quelles en sont les raisons ?

L’une des raisons évoquées pour expliquer ces divergences concerne l’accès beaucoup moins important des personnes qui n’ont pas suivi de formation aux informations concernant les dangers du jeu. De plus, les personnes aux plus bas revenus ont des préoccupations qui sont davantage tournées vers le présent, tandis que celles disposant de revenus importants sont plus orientées vers des préoccupations futures. Enfin, une autre raison serait à trouver dans la moins bonne gestion des personnes possédant des bas revenus concernant leurs finances. Quoi qu’il en soit, cette étude pointe du doigt la fiscalité qui est actuellement appliquée sur les jeux d’argent en Suisse dans la mesure où celle-ci serait très injuste puisque les joueurs les plus démunis financièrement seraient ceux qui apporteraient le plus d’argent aux casinos mais également à l’État à travers les taxes et impôts appliqués.